Quel chemin suivre pour être technicien en identification criminelle (TIC) ?

identification criminelle

De même qu’on fait appel aux pompiers quand un incendie débute quelque part, les techniciens en identification criminelle sont les premiers à qui la police fait appel après un crime. Ils sont les seuls autorisés à être les premiers sur la scène du crime après les responsables. Voici en détails les voies à suivre pour faire partie de ces experts et les missions qui vous attendent une fois leur casque mis sur la tête.

La formation des TIC

Le technicien en identification criminelle fait partie de ces métiers liés à d’autres, c’est-à-dire un métier qui exige de passer d’abord par un autre pour être candidat. En effet, il faut d’abord être officier de police judiciaire. Et pour ce faire, vous devez avoir au moins un diplôme de niveau Bac+3, peu importe votre filière d’origine, puis vous présenter au concours d’officier de la police nationale. Une fois titulaire du grade d’officier, vous devez encore être affecté dans une unité de recherche de la gendarmerie. C’est à ce moment que vous pouvez déposer votre candidature pour être technicien en identification criminelle. Si votre dossier est accepté, vous suivrez une formation complémentaire au Centre National de formation de police Judiciaire. La formation dure neuf semaines. Elle est clôturée par un stage intensif d’une semaine, le tout sanctionné par le diplôme de technicien en identification criminelle.

Leurs missions

Travaillant au sein de l’équipe de brigades de recherches, les techniciens en identification criminelle, communément appelés les TIC, n’ont qu’une mission principale : récolter et analyser les indices pour dévoiler la vérité sur un crime. Pour ce faire, ces experts sur le terrain utilisent des techniques scientifiques et interprètent les preuves qui finiront par les guider vers le ou les suspects, trahis très souvent par la présence de l’ADN sur les lieux. En fait, rien n’échappe à ces hommes. Grâce à leur intervention, tous les mystères se résolvent. Ce n’est pas pour rien qu’ils sont les premiers à mettre les pieds sur les lieux des crimes après tout !

 

Crédit photo :mvistatic

(29Articles)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *