Des formations aussi uniques qu’instructives

les sorciers

Les Beatles, Harry Potter, Le seigneurs des Anneaux, les Zombies… Mais qu’ont en commun toutes ces figures emblématiques qui composent notre culture contemporaine ? Quand en 2013 le ministre français de l’éducation déclarait que près de 100 000 étudiants avaient abandonné leurs études en cours d’année, les facultés des pays voisins elles, avaient déjà la solution pour garder leurs étudiants en classe et non sans raisons. Retour sur de nouveaux cursus détonants.

La fantaisie inspire et instruit

En Islande, pays aux légendes fournies, la faculté de Reykjavik Álfaskólinn (École des Elfes) propose à ses étudiants d’en apprendre plus sur ces petits êtres aux oreilles pointues vêtus de lichen. Fées, troles, gnomes, autant de petites créatures qui se trouveront au centre de tous les sujets d’examens de cette école bien particulière.

Que ceux qui n’envisagent Poudlard, l’école des sorciers, que comme un rêve inatteignable, se réjouissent. L’Université de Frostburg (Maryland, USA) propose à ses étudiants de rationaliser les enseignements de l’école britannique pour jeunes sorciers en s’intéressant aux liens possibles entre science et magie.

Encore, quand ce ne sont pas les baguettes magiques qui passionnent, mais les sabres laser, il faudra prendre la direction de l’université de Belfast (Irlande), pour suivre la classe qui porte sur « les techniques psychologiques cachées derrière la formation des chevaliers Jedi ». En espérant que pour la rentrée, la force soit avec eux !

Et la culture contemporaine dans tout ça ?

Les elfes, les sorciers, les chevaliers Jedi, autant de sujets qui pourront laisser de glace les plus terre à terre d’entre nous, ainsi, sachez que d’autres cursus, eux rattachés à une culture plus pragmatique, sont également dispensés à travers le globe.

Nous pourrons ainsi citer l’Université de Liverpool Hope, en angleterre, qui depuis 2009 s’attache à mettre en exergue les répercussions du groupe emblématique local, The Beatles. Entre musique populaire et répercutions sociétales, autant de pistes à aborder pour mieux comprendre le contexte de la formation de ce groupe qui a marqué l’histoire.

Ensuite, Singapour, victime d’une faible natalité qui commence à inquiéter les têtes pensantes, a vu son gouvernement mettre en place un programme national de promotion des relations amoureuses et des techniques de séduction. Voilà une bien belle façon d’adoucir les mœurs et d’augmenter la collégialité.

(29Articles)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *