Le métier de clown hospitalier reconnu par la loi

Clown hospitalier

Mettre un peu de baume au cœur des personnes admises dans les hôpitaux et lieux de soins afin qu’elles puissent reprendre le goût de la vie, telle est la noble mission des clowns hospitaliers. En septembre dernier, la loi a reconnu ce métier dans un décret paru dans le Journal officiel, annonçant une formation spécifique et même la remise d’un diplôme pour les personnes aspirant à soulager les malades par le rire.

Désormais un métier à part entière

Parce qu’il ne suffit pas d’être plein de bonne volonté et de mettre un nez rouge pour faire ce travail selon les associations, toutes les personnes animées par la volonté d’aider les personnes malades à retrouver la joie de vivre par l’humour pourront désormais suivre une formation spécifique pour exercer le très singulier métier de clown hospitalier. En effet, si jusque-là aucune réglementation n’entourait cette profession, elle est depuis le 9 septembre dernier reconnue par la loi, et cette reconnaissance devrait encourager une grande majorité des services hospitaliers à solliciter leur expertise.

Toutefois, à ce jour, seulement la volonté conjuguée des centres de santé et des associations permettait de coordonner des spectacles pour redonner le sourire aux personnes malades.

Une formation de cinq mois pour devenir un clown à l’hôpital

Déjà, au cours du mois de juillet dernier, le parcours Comédien(ne)-clown en établissements de soin’’ de l’Institut de Formation du Rire Médecin bénéficiait de la reconnaissance de l’Etat et s’est même vu enregistrer au répertoire national des certifications professionnelles. C’est un parcours qui s’étale sur cinq mois et permet aux élèves d’appréhender les domaines comme la réanimation, la gériatrie, les soins palliatifs, la douleur, le deuil…

Des unités d’enseignement qui s’avèrent être essentielles à l’heure où la mission des clowns ne se limite plus à égayer le quotidien quelque peu morose et pénible des enfants malades, mais ils interviennent aussi dans des services de gériatrie ou des établissements de retraite.

 

Crédit photo : ladmedia

(29Articles)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *